Vernissage - ligne de mire

Di, 13 Mär 2018
18:00 - 21:00

Le mudac est heureux de vous convier au vernissage de son exposition ligne de mire.

Avec ligne de mire, le mudac s’intéresse à l’univers des armes à feu en l’observant par le prisme du design et de la création contemporaine. Première exposition du genre en Suisse, elle questionne de manière critique et ciblée les relations paradoxales que nous entretenons avec ces objets ambigus, aussi fascinants que répulsifs, pulsionnels que meurtriers.

Musée de design, le mudac propose régulièrement des expositions thématiques autour de sujets de société dont certains peuvent être sensibles. Interpellation du visiteur, surprise et surtout volonté de susciter la réflexion ont ainsi été au cœur de plusieurs expositions dont Cache-cache camouflage en 2002, Coup de sac. Art et design autour du sac plastique en 2013, Nirvana. Les étranges formes du plaisir en 2015 et Sains et saufs. Surveiller et protéger au 21e siècle en 2016. Le projet ligne de mire, issu de deux ans de recherches et de nombreuses collaborations, partage les mêmes objectifs.

Dans la conception même des armes à feu, le rôle du designer est central et la fonctionnalité du design bien particulière. Une arme est en effet avant tout un moyen au service d’une fin : elle a pour objectif de neutraliser le plus efficacement possible, et se doit d’être fiable, compacte, légère, ergonomique, durable, parfois esthétique, et de plus en plus, intelligente. Au cours de nos recherches de plus de deux années, la question du design létal s’est heurtée au mutisme de l’industrie de l’armement : au-delà du secret lié aux nouvelles technologies, communiquer sur les développements de la fonctionnalité d’une arme à feu ne semble pas acceptable pour les producteurs. Et de manière plus générale, évoquer la relation entre design et violence reste souvent tabou. D’autres contextes sont plus porteurs en termes de communication : des enjeux tels que l’écologie, les interactions sociales ou encore la gestion du Big Data sont en effet plus faciles à valoriser que, par exemple, le développement d’une arme dotée d’une intelligence artificielle, capable à l’aide d’un système de reconnaissance faciale de trouver sa cible et décider en toute autonomie de tirer.

Le constat est pourtant sans appel : l’arme à feu laisse rarement indifférent. Peu d’objets provoquent des sentiments aussi contrastés, allant de l’aversion la plus profonde à une fascination morbide – cette appréhension étant souvent liée au contexte socioculturel dans lequel nous avons grandi. Mais quelle que soit notre position, l’arme colonise notre quotidien et notre imaginaire par d’innombrables images et représentations, que ce soit au travers des médias, des films ou des objets qui nous entourent. Tour à tour, elle est engin de guerre, mécanisme d’agression individuelle ou collective, symbole de pouvoir et de violence, objet de trafics à grande échelle, produit d’économies parallèles, mais également élément de décoration. Motif iconographique, l’arme agit comme un signe qui rappelle notre présence éphémère et notre fragilité.

L’exposition s’articule en plusieurs secteurs dont les titres de chapitre se réfèrent spécifiquement au champ lexical des armes, allant de la réappropriation du mythique AK-47 (Kalachnikov) par les designers et artistes à des travaux qui recyclent les différents éléments constitutifs des armes à feu de manière inattendue, spectaculaire et engagée. Jouant sur la matière, les formes ou encore les genres, ligne de mire propose d’engager une réflexion approfondie sur ce fait sociétal majeur et complexe. Elle est accompagnée par une brochure bilingue distribuée aux visiteurs donnant des informations sur chaque œuvre et la replaçant dans son contexte, ainsi que d’un programme complémentaire conséquent.

L’exposition se conclut par une salle de documentation conçue en partenariat avec Small Arms Survey, ONG basée à Genève qui se charge de recueillir des données sur la circulation des armes légères et la violence armée au niveau international.

La scénographie a été conçue par l’atelier d’architecture lausannois T-Rex & Cute Cut et le graphisme par Aurèle Sack, enseignant à l’ECAL. Un catalogue bilingue (français/anglais) richement illustré, comprenant des textes de chercheurs, anthropologue, historien de l’art ou scientifique, sera édité à l’occasion de l’exposition.

Designers et artistes

Michel Aubry, Mircea Cantor, Kyle Cassidy, Yi-Fei Chen, Johanna Dahm, ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne, Al Farrow, Sylvie Fleury, Parastou Forouhar, Susan Graham, Clara Ianni, An-Sofie Kesteleyn, Herlinde Koelbl, Claire Lieberman, Robert Longo, Gonçalo Mabunda, Raul Martinez, Jennifer Meridian, PostlerFerguson, Ted Noten, Mary O’Malley, Mai-Thu Perret, The Propeller Group, Antonio Riello, Edwin Sanchez, Lisa Sartorio, Philippe Starck, Sharif Waked, Brigitte Zieger, Ralph Ziman

31 Öffnungen
Letztes Update 14/03/2018

mudac - Musée de design et d'arts appliqués contemporains

Place de la Cathédrale 6, Lausanne, 1005, Switzerland

Tags

Musik
Kultur
Kunst
Ausstellungen
Essen
Ausstellungen
Business
Kurse
Bildung
Museum
Stimmt etwas nicht? Dieses Veranstaltung melden

An diesen Event interessiert?

mudac - Musée de design et d'arts appliqués contemporains

Place de la Cathédrale 6, Lausanne, 1005, Switzerland
Stimmt etwas nicht? Dieses Veranstaltung melden
Link copied to clipboard
Loading, please wait..